Présentation de l’éditeur

« Rien de tel qu’un printemps confiné pour prendre en main ce livre et ne plus le lâcher de tout cet après-midi ensoleillé.
Il vous emportera dans un autre monde : le monde de Candy.
J’ai lu d’une traite et je suis passé par toutes les émotions. Mais dire cela n’aurait guère d’importance s’il ne s’agissait que de décrire ce que j’ai ressenti. Ce qui compte, ce n’est pas l’écho dans la tête et le cœur du lecteur, ce sont les mots de Candy, la langue de Candy, le rythme accéléré pour dire les choses. Ce qui vous bouge au plus profond, c’est ce cri d’amour qui résonne sous « la Moustiquaire ». Çà, çà s’appelle le style. Et la littérature c’est d’abord un style.[showhide]
Qu’a-t-il de particulier ce style ? Bien tout simplement qu’il n’est pas choisi dans la panoplie des « à la manière de… ». Personne d’autre ne pourrait écrire comme cela parce que le moule de ces phrases a été forgé par l’écoute du corps ; l’écoute de son corps, à toutes les étapes des attaques qu’il a subi. Le livre décrit le processus de la maladie, mais l’écriture du livre est elle-même un processus dans lequel on sent s’avancer le drame. Voilà pourquoi le style est unique et il forge le message. Il tient du début à la fin avec la même force et la même économie d’adjectifs et d’adverbes. Place est faite au verbe. Le verbe, pour être toujours en actions parce que l’action c’est la vie.
Quelles actions ? Là on entre dans le fond. Dans ce qui serait un récit. Car ce n’est pas un roman ! Ce n’est pas une fiction romancée ! Et sur le fond Candy arrive à tenir deux récits qui s’entremêlent. La trame c’est un récit familial fait d’amour : une odyssée dans laquelle le tragique glaçant est sans cesse coupé par des éclats de rires et des traits d’humour. La politesse du désespoir.
Sur la trame, les surpiqures. Ces piqures sournoises qui attaquent le nerf. Il en ressort une véritable confession intime et personnelle propre à faire ressentir au lecteur ce qu’il ne voudrait surtout pas connaître pour lui, trop sûr de ne pouvoir le supporter. Le texte ainsi tissé donne une tunique qui n’a pas sa place dans la garde-robe d’une jeune femme !
Fallait-il toute cette souffrance pour écrire le passage qui m’a le plus tenu en haleine : la lettre à GCM (Grand Corps Malade). Un chef d’œuvre ! »
L’intégralité des recettes du livre sera affectée à l’achat de masques destinés aux personnes les plus fragiles (MAS; IME; EHPAD…)

[/showhide]

Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 2647 KB
  • Nombre de pages de l’édition imprimée : 114 pages
  • Utilisation simultanée de l’appareil : Illimité
  • Langue : Français
  • ASIN : B087NT5GLX



Telecharger Livres



Comment ça marche:
  • 1. Registre gratuit à partir de 7 jours
  • 2. Accédez à autant de livres que vous le souhaitez (usage personnel)
  • 3. Annuler l'adhésion à tout moment si vous n'êtes pas satisfait
  • 4. Accès haute vitesse
  • 5. Accès illimité
  • 6. 100% légal
  • 7. Pas de temps d'attente
  • 8. Assuré et anonyme